>

Le coup des Écorces – 8 et 9 juin 1944

Le coup des Écorces – 8 et 9 juin 1944

A l’aube du 8 juin 1944, l’assaut est donné par les F.F.I. contre le poste de guet des Écorces. Sept soldats allemands/autrichiens sont tués. Le poste était situé au Haut des Prés (près du lieu-dit « Le Choulot », point surélevé entre « La Grillotte » et « Le Pré Louvet »), tandis que les hommes logeaient dans une maison du centre du village, chez Mablot, actuelle maison de Brigitte Pestel.

Cinq jeunes gars de Charquemont sont arrêtés. Ils sont emmenés en camion aux Écorces au matin du 9 juin. L’un des gars soulevant un coin de la bâche s’aperçut qu’un peloton d’exécution les attendait.

C’est alors que l’incroyable, la chose à laquelle personne n’aurait jamais osé penser, que personne n’attendait, se produisit. LE HUITIÈME ! Celui qui complétait ordinairement l’effectif du poste de guet, arriva. Il rentrait de permission ! Il revenait par le premier train du matin. Consterné, il prit connaissance des événements de la veille.

Cependant, il dit à ses supérieurs : « Ce n’est pas possible ! Ce n’est pas eux... Je les connais bien, les gens d’ici. Jamais ils n’auraient pu faire çà ! Ce n’est pas eux... Ils sont toujours en train de prier, toujours à l’église… Il n’y a que des vieux et quelques enfants... presque pas d’hommes. Ce n’est pas eux... »

Suite à ce qu’il est convenu d’appeler “le coup des Écorces”, les Allemands n’exercèrent pas de représailles sur la population du village. Les paroissiens y virent une grâce de Saint Joseph et en reconnaissance, apposèrent une plaque sur sa statue le long de la rue principale.

SI vous souhaitez en connaître davantage, cliquez sur les 3 liens ci-dessous.

Sources :

- Raconte-Moi Les Écorces, numéro 100 : article de Bernard FAIVRE

- … c’était la guerre 39/45 de Michel SIMONIN: rétrospective de Jacques DONZE et témoignage de Luc BEAUDROIT